Vendredi 24 Mai 2019 votre médiathèque est ouverte de 16h à 19h.
Le dimanche des mères  

Autres auteurs : Fortier-Masek Marie-Odile
Publié par : Gallimard , 2017
Caractéristiques physiques : 141 p. 21 cm
ISBN : 9782070178711
Type : Livre

Résumé : Angleterre, 30 mars 1924. Comme chaque année, les aristocrates donnent congé à leurs domestiques pour qu'ils rendent visite à leur mère le temps d'un dimanche. Jane, la jeune femme de chambre des Niven, est orpheline. Paul Sheringham, un jeune homme de bonne famille et son amant de longue date, lui propose de le retrouver. Graham Swift dépeint avec sensualité et subtilité une aristocratie déclinante, qui porte les stigmates de la Première Guerre - les fils ont disparu, les voitures ont remplacé les chevaux, la domesticité s'est réduite... Il parvient à insuffler à ce court roman une rare intensité, et célèbre le plaisir de la lecture et l'art de l'écriture.

Exemplaires(1)
LocalisationSecteurCoteSituationDate de retourAction
Médiathèque de Décines-Charpieu
RdC Salle de lecture
Ado-AdulteR SWIEn prêt23/05/2019Connectez-vous pour réserver ce document
Commentaires
De Direction Fiction
Le 04/04/2017 à 15:29

Jane Fairchild est employée de maison chez les Niven, en Angleterre. La journée du 30 mars 1924 est le « dimanche des mères » : un jour dans l’année où les domestiques ont congé pour rendre visite à leur mère.

Jane est orpheline…Elle envisage de passer la journée dans la demeure de ses patrons occupée à lire. Elle est en effet passionnée de lecture et son patron l’autorise régulièrement à emprunter les livres de sa bibliothèque personnelle. Ce dimanche-là, elle aurait dû le passer avec Joseph Conrad qu’elle vient de découvrir. C’était sans compter sur la ruse de son amant pour organiser un dernier rendez-vous. Paul Sheringham, fils de bonne famille, doit épouser prochainement une riche héritière. Ce dimanche avec Jane est un moment d’adieu à leur relation vieille de 7 ans. Le rendez-vous est fixé dans la riche demeure des Sheringham. La maison est désertée par les parents qui, sans domestique pour les servir vont au restaurant. C’est apparemment un beau dimanche, le temps est quasi estival, nos deux jeunes gens sont magnifiques… Mais nous sommes en 1924, l’ombre de la première guerre mondiale plane : les Niven ont perdu leurs trois fils, les Sheringham, deux, il ne leur reste que Paul.

Ce beau roman, qui tient en une journée, dresse un très beau portrait de femme ainsi que l’ambiance d’une époque grâce à l’écriture subtile et sensuelle de Graham Swift. A découvrir sans délai.
Retour à la page précédente
Nouveautés musique
Mairie de décinesLogo Tobogan Décines