Archives du mot-clé Postel

Un automne de Flaubert d’Alexandre Postel

Ce roman revient sur le séjour breton de Flaubert, alors en plein désarroi créatif et matériel (la mauvaise gestion de ses biens le conduit au bord de la ruine). Un automne de Flaubert A Postel

Nous sommes en 1875 et Flaubert se sent vieilli, usé et à bout d’inspiration. Son tempérament mélancolique est en passe de prendre le dessus. Même les bons conseils de sa grande amie George Sand, ne lui sont d’aucun secours.

Il décide de partir pour Concarneau : le souvenir agréable d’un ancien séjour, lorsqu’il était plus jeune, lui laisse à penser que c’est la meilleure solution à ses maux. Flaubert se trouve avec deux amis scientifiques et il partage son temps entre bains de mer, balades et repas pantagruéliques.

A la faveur du départ de ses compagnons, le grand Gustave parvient à rédiger un des Trois contes : La légende de Saint Julien l’Hospitalier.

Que l’on soit familier ou pas des écrits de Flaubert, ce roman en intéressera plus d’un. Il permet d’approcher l’humanité d’un écrivain, de percevoir sa façon d’être au monde, et d’appréhender le combat qu’il doit mener avec les aléas de son énergie créatrice. La subtile réussite d’Alexandre Postel se tient justement ici : il nous donne à voir l’imagination de Flaubert à l’oeuvre. On gardera longtemps présents en mémoire les remarquables descriptions des rêves de Flaubert… rêves forcément inventés par Postel !

Alexandre Postel nous amène quasi sur l’épaule de Flaubert. Une fois ce livre refermé, nous voilà avec l’envie irrépressible de nous précipiter dans la lecture ou la relecture de Flaubert.

Un automne de Flaubert vient de recevoir le prix Cazès (16 mars 2020).

Empruntez Un automne de Flaubert

Les deux pigeons de Alexandre Postel

Les deux pigeons d'Alexandre PostelIls sont deux. Amoureux. En emménageant ensemble, Dorothée et Théodore découvrent les péripéties du quotidien d’un couple, après avoir entretenu une relation suivie pendant deux ans.

Ces personnages subissent de multiples injonctions, de la part des amis, de la pub,  des magazines, du gouvernement (!)  : faire du sport, ne pas faire de mal aux animaux, consommer éthique, économiser l’eau, être heureux dans sa vie professionnelle, être créatif, manger 5 fruits et légumes par jour … alors ils se questionnent sur tout : faut-il faire des enfants, et si oui, combien ; comment se positionner politiquement ; quoi manger …

Ces pigeons ont l’air de s’être fait prendre dans l’illusion que le bonheur vient de l’extérieur. Ils n’arrivent pas à penser par eux-mêmes et peinent à créer des valeurs communes à leur couple. Dans le même temps, ils sont déterminés à réinventer la vie, à réussir leur vie de couple, alors qu’en fait, ils ne font que reproduire les schémas parentaux.

Les parents, parlons-en ! Ils doivent être disponibles lorsqu’on en a besoin mais sont priés de rester à distance le reste du temps. Le plus loin possible, mais pas trop quand même.

Alexandre Postel a mis pas mal d’ironie dans ce texte, mais aussi beaucoup d’empathie pour ses personnages. Il montre une époque où la jeunesse est soumise à une société ultra codée dans laquelle elle ne peut qu’échouer à trouver sa place et son bonheur. Un beau portrait générationnel.

-> Vérifier la disponibilité de ce document à la médiathèque <-