Archives du mot-clé direction fiction

rendez-vous des lecteurs 2021/2

voici les romans qui ont été présentés lors du rendez-vous des lecteurs de vendredi 30 avril.

3 auteurs que les participants du jury du Prix Summer connaissent bien :
Sylvain Prudhomme revient avec un recueil de nouvelles, Les orages, 13 pépites dans lesquelles vibrent toutes les qualités d’écriture qu’on avait aimé dans Par les routes.
Tiffany Tavernier avait raflé le Prix Summer en 2019 pour Roissy. Avec L’ami, elle déploie à nouveau une histoire originale, prétexte pour elle d’explorer la question de l’attachement et de l’amitié.
Autant salué par la critique que par les lecteurs l’œuvre de Jean-Baptiste Andréa s’installe tranquillement mais durablement dans le paysage littéraire en seulement 3 romans. Des diables et des saints a raflé le Grand Prix RTL-Lire cette année.

Une fois n’est pas coutume nous quittons la littérature pour explorer le journal de voyage de Nick Hunt, marcheur à la rencontre des vents d’Europe. Où vont les vents sauvages ? : un sujet original et passionnant au croisement de la géographie, de la science et de la culture.

Un bref instant de splendeur de Ocean Vuong, c’est le livre numéro 1 aux Etats-Unis l’année dernière. Ce premier roman d’un jeune poète américain d’origine vietnamienne frappe par son écriture très crue et sa volonté de dire tout, y compris le désastre, tout en restant un récit initiatique lumineux.

Autre roman lumineux sur un sujet plutôt sombre : Ce matin-là raconte la dépression d’une jeune employée de banque subissant un management déshumanisé et absurde. L’écriture sensible de Gaëlle Josse convient à merveille pour raconter ces états d’âme où on sombre sans que rien ni personne n’y puisse rien.

Le doigt est un roman intelligent sur la violence et l’insécurité : qui suscite la violence, celui qui la provoque ou celui qui y succombe ? Dalie Farah décortique les réactions de la société face à une enseignante qui refuse la peur.

Suri est mère et grand-mère de nombreux enfants. Au début du livre, elle apprend qu’elle est enceinte. Comment va réagir sa famille, son mari, et la communauté de juifs hassidiques de la Division Avenue ? Une lecture addictive, pour tous ceux qui aiment les histoires de famille. Par Goldie Goldbloom.

Bonnes lectures !

Direction Fiction, le rendez-vous des lecteurs 2021#1

le rendez-vous des lecteurs de la Médiathèque de Décines, Direction FictionVoici la liste des titres présentés samedi dernier :

Ma vie de cafard est un nouveau bijou de la géniale et prolifique Joyce Carol Oates. L’Amérique violente et raciste est la toile de fond de l’histoire du cafard en question : Violet, 12 ans, qui a balancé le crime de ses grands frères.
Ce genre de petites choses de l’irlandaise Claire Keegan, revient sur les errements du Couvent de la Madeleine, institution de blanchisseries qui étaient en fait de véritables asiles par lesquels sont passées des dizaines de milliers de femmes « dévoyées » réduites en esclavage.
L’écriture énergique de Katherine Pancol convient à merveille pour relater ses années de jeunesse en compagnie d’une pétroleuse nommée Eugene.
Yasmina Reza construit une immense œuvre, acclamée dans le monde entier, tant pour ses pièces de théâtre que pour ses romans. Serge est une chronique familiale hyper féroce et donc, forcément drôle.
Irène Frain publie un récit tout en pudeur et en douleur sur les jours et les mois qui ont suivi le meurtre de sa sœur, l’enquête bâclée et la catastrophique gestion par la justice d’Un crime sans importance.
L’ami arménien est un récit (autobiographique ?) d’Andrei Makine dans lequel on retrouve la belle écriture classique de l’un de nos écrivains français qui excelle le plus dans le registre de la nostalgie.
Ecrivain de la nature sauvage du Montana, Rick Bass renoue avec la nouvelle et publie La rivière en hiver, une odyssée dans un décor tantôt lugubre et dangereux, tantôt fascinant et réconfortant.

Rendez-vous des lecteurs 2020/3

Petit retour sur le rendez-vous des lecteurs samedi dernier :

Présentation des livres en lice pour le Prix Summer :

Liv Maria / Julia Kernion

Les nuits d’été / Thomas Flahaut

Un jour ce sera vide / Hugo Lindenberg

Arène / Négar Djavadi

Héritage / Miguel Bonnefoy

Puis présentation d’une sélection de nouveautés parmi nos romans préférés :

La grande romancière américano-chiienne Isabel Allende bénéficie d’une grande popularité en Amérique du Sud. Elle est moins connue chez nous. Plus loin que l’hiver est l’occasion de la découvrir. En savoir plus.

Un braqueur en cavale, une femme dans le coma, un flic determiné, une otage, un mystérieux personnage amnésique … Une femme de rêve de Dominique Sylvain est un polar ambitieux et réussi.

On aime Marie-Hélène Lafon ! Souvenez-vous : elle nous avait fait le plaisir de sa visite au printemps 2019. Histoire du fils est une chronique familiale sur presque un siècle, autour du personnage d’André, « père inconnu et mère à double fond ».

Jean-Marie Gustave Le Clézio, dont la riche oeuvre a été saluée par le Prix Nobel de littérature, se dévoile comme jamais avec Chanson bretonne, suivie de L’enfant et la guerre, deux grandes nouvelles sur l’enfance.

A la fois portrait intime d’une femme qui pourrait être l’auteur et questionnement sur la condition sociale et symbolique de la femme dans la société, l’histoire, la ville, la famille, le couple, Fille de Camille Laurens joue sans cesse avec les mots et est empreint de drôlerie. Mais c’est pour mieux frapper nos esprits.

Hannelore Cayre, c’est l’auteur de La Daronne, elle revient avec Richesse oblige, un roaman décapant d’humour.  En savoir plus.

Direction Fiction, le rendez-vous des lecteurs 2020/2

Quelle joie de se retrouver pour parler des livres ! Voici la liste des nouveautés présentées :

Un imitateur accepte de répondre au téléphone à la place d’un écrivain constamment dérangé, et se met dans de beaux draps … pour notre plus grand plaisir. C’est Le répondeur de Luc Blanvillain.

Voyageons en Italie avec Le bosquet d’Esther Kinsky, un roman mélancolique, contemplatif et sensuel.

May Dodd est l’une de ces Mille femmes blanches, « données » aux indiens cheyennes par le gouvernement américain afin de métisser ce peuple. A travers son journal, on assiste à la vie quotidienne des femmes avec ceux qu’on considérait à l’époque comme de violents sauvages. Par Jim Fergus.

Un footballeur de génie, un homme courageaux qui défia Hitler, une mort mystérieuse : la vie de Mathias Sindelar, L’homme qui n’est jamais mort, prend forme sous la plume d’Oliver Margot.

Sans elle, Mozart n’aurait jamais atteint une telle postérité. La redoutable veuve Mozart a employé sa vie à asseoir la renommée de son illustre musicien de mari. Une histoire racontée par Isabelle Duquesnoy.

Née dans un quartier pauvre d’Aberdeen de parents défaillants, Kerry Hudson raconte ses premières années dans Basse naissance. Editifant et révoltant.

John Muir (1838-1914) est une grande figure de l’écologie aux Etats-Unis. J’aurai pu devenir millionnaire relate la vie extraordinaire de cet homme qui, en portant un regard ébloui sur la nature l’a comprise mieux que personne à son époque et a compris le danger qu’elle courait. C’est Alexis Jenni qui nous le raconte.

Pop corn est la très drôle biographie des jeunes années de son auteur, Milan Dargent. Sous la forme d’un abécédaire, on picore les pages de « docteur maboule » à « canigou », « pif gadget », « rintintin »… Une délicieuse plongée dans ces paradis perdus de l’enfance.

Direction fiction, le rendez-vous des lecteurs 2020/1

Compte-rendu des livres présentés samedi dernier lors du premier rendez-vous des lecteurs de l’année.

Le champ de Robert Seethaler donne voix aux gisants d’un cimetière. Par leurs récits, leurs voix, ils racontent ce que furent leurs vies dans ce village autrichien. Un livre étonnant et touchant.

Qui ne dit mot, consent ? Le consentement est au coeur du récit de Vanessa Springora, victime de l’écrivain Gabriel Matzneff avec qui elle a eu une relation à 14ans, une relation forcément destructrice.

Tu seras un homme mon fils, c’est le vers ultime du célèbre poème de Rudyard Kipling. Et c’est le titre du dernier roman de Pierre Assouline qui revient avec cette biographie romancée du célèbre auteur anglais.

Le bal des ombres de Joseph O’Connor part sur les traces d’un trio virevoltant : les comédiens Henry Irving et Ellen Terry et leur ami et admirateur Bram Stoker, futur auteur de Dracula. Un régal de lecture et une peinture éblouissante de la vie culturelle londonienne à la fin du 19e siècle.

Suite à plusieurs coups du sort, un millionnaire décide de tout plaquer et de prendre le bus qui l’emmenait 20 ans auparavant vers sa petite amie de l’époque. Lake success de Gary Shteyngart nous emmène de New York au Nouveau Mexique, à travers l’Amérique post Trump.

Leila, prostituée à Istanbul, est tuée et son corps est balancé dans une benne à ordures. Alors qu’elle meurt, son esprit et son âme vivent encore durant 10 minutes et 38 secondes dans ce monde étrange. C’est le laps de temps pendant lequel elle va passer sa vie en revue et c’est le nouveau roman d’Elif Shafak.

Gaëlle Nohant nous régale une fois de plus avec son inimitable écriture picturale et ses histoires touchantes.  La femme révélée raconte la fuite d’une américaine à Paris dans les années 50.

Un premier roman très remarqué de Delia Owens. Là où chantent les écrevisses, c’est un marais hostile dont tout le monde veut s’échapper. Mais la petite Kya va y rester malgré la dureté de la vie …

Il y a une dizaine d’années, des parents ont perdu leur petite fille de 4 ans. Mais la mère semble discerner partout des preuves de vie d’Hortense. D’ailleurs, la fille des voisins lui ressemble beaucoup. Marche blanche est à la fois haletant et glaçant. C’est signé Claire Castillon.

Antoine Laurain nous régale avec cette histoire aux multiples rebondissements : arrive un jour au Service des manuscrits d’un éditeur parisien,  un texte qui raconte avec exactitude une partie cachée de la vie de Violette, la cheffe du service !

Prochaine rendez-vous : samedi 11 avril à 14h

 

Direction Fiction, le rendez-vous des lecteurs 2019/5

Il y a deux semaines se tenait le dernier rendez-vous des lecteurs de l’année 2019. Compte-rendu :

Après avoir remporté un immense succès populaire en Espagne, le prodigieux roman de Manuel Vilas remporte le prix Femina étranger en France. Ordesa est un récit autobiographique touchant du début à la fin. L’auteur y construit patiemment, mot à mot, un superbe mausolée pour ses défunts parents.
Peter Farris, auteur du remarqué Le diable en personne, revient avec un roman âpre autour d’un meurtre déguisé en accident. Les mangeurs d’argile met en scène une galerie de personnages hauts en couleurs.
Dans les années 80, un collégien isérois se fait renvoyer pour avoir participé à une mauvaise blague raciste. Devenu adulte, il exhume cette histoire peu glorieuse de son passé et écrit Mikado d’enfance en forme de pardon. Ce collégien, c’était Gilles Rozier. Lire la suite …

Sept petites douceurs lie érotisme et pâtisserie 100% pur sucre. En retraçant une histoire d’amour, Shaun Levin nous livre des recettes pour garder son amoureux et survivre à la rupture.
Emmanuelle Favier plonge dans la petite enfance de Virginia, son apprentissage du sensible, ses émotions premières pour montrer comment elle est devenue la future géniale écrivain Virginia Woolf.
Quel roman délicat que L’éternel printemps ! Un écrivain très épris d’une libraire déambulent dans un Paris caniculaire et jouent la partition de l’amour courtois. Par Marc Pautrel.
Ils sont jeunes, désargentés, mais ils s’aiment fort. Pour Pete Fromm, il fallait un terrible coup du sort (la mort prématurée de la jeune fille) pour écrire La vie en chantier.
Un ancien commando marine dont la mort a été simulée, une mystérieuse organisation para-gouvernementale, un médaillon au pouvoir surnaturel, le tout dans un pays en plein chaos, c’est Répliques d’Emmanuel Delporte. Le premier épisode prometteur des aventures du Styx.
Une mère et sa jeune fille, deux personnages fracassés par la vie, vont fuir leur quotidien et rencontrer Starlight, un homme d’une grande bienveillance qui va les remettre d’aplomb. Un grand livre du regretté Richard Wagamese sur le pouvoir de guérison de la nature sur des êtres malmenés. Lire la suite …
A vos agendas : prochain rdv le samedi 15 février 2020 à 14h

 

Direction Fiction, le rendez-vous des lecteurs 2019/5

Voici la liste des livres présentés samedi 19 octobre, lors du traditionnel rendez-vous des lecteurs.

L’amour est aveugle de William Boyd
Le plus francophile des écrivains anglais signe un roman éblouissant autour d’un personnage attachant, Brody, accordeur de piano. Avec lui, on parcourt l’Europe du 19e siècle et toute l’actualité musicale de l’époque, qui est restituée avec panache et précision.

Ici n’est plus ici de Tommy Orange
Le livre dont tout le monde parle aux Etats-Unis est un roman choral, où 12 personnages parlent tour à tour pour dire l’histoire cruelle d’un peuple, celui des indiens d’Amérique, et sa mort programmée. Coup de coeur des bibliothécaires, lire la chronique

Mes vrais enfants de Jo Walton
Patricia ne se souvient plus très bien quelle a été sa vie. A-t-elle été mariée à Mark ou bien à Bee ? A-t-elle eu 4 enfants ou 3 ? Une histoire invraisemblable et totalement addictive. Coup de coeur des bibliothécaires, lire la chronique

Pars s’il le faut de Marie-Ange Guillaume
récit d’une femme qui voit arriver ses 70 ans avec étonnement et mélancolie. Parisienne forcenée, elle avait décidé d’aller vivre à Sète où depuis une dizaine d’années, elle trimballe sa solitude. Qu’est-ce qu’une vie, sinon une suite d’évènements rarement voulus et maîtrisés ? Avec élégance et lucidité, elle se repenche sur le passé, dans un style très personnel où l’humour est toujours présent.

Nous étions nés pour être heureux de Lionel Duroy
Paul est brouillé avec ses frères et sœurs depuis une vingtaine d’années. Ce livre est le roman de leur réconciliation. Le temps d’un repas de famille dans le jardin, ils règlent leurs comptes, mais de façon bienveillante. Ce sont de beaux personnages à découvrir.

La mer à l’envers de Marie Darrieussecq
En croisière avec ses enfants, Rose assiste une nuit au sauvetage de migrants en pleine mer. Elle donne le téléphone de son fils à l’un des jeunes hommes. Un très beau roman sur une femme qui oscille entre passivité et engagement.

Les 5 romans en lice pour le Prix Summer :

Monde sans rivage de Hélène Gaudy
En 1930, on retrouva les débris d’une expédition suédoise qui survolait en ballon le Pôle Nord 30 ans plus tôt. Parmi les restes, un film non développé, un carnet de bord, des lettres… Hélène Gaudy s’empare de ces matériaux pour aborder le monde de l’exploration au 19ème siècle.

Cora dans la spirale de Vincent Message
C’est le portrait d’une femme qui reprend son travail après un congé maternité.L’entreprise va mal et malmène ses salariés. Beaucoup plus qu’un roman social, ce livre vaut aussi pour son style amusant et original.

Avant que j’oublie de Anne Pauly
La mort du père ou comment recomposer un puzzle familial avec des souvenirs tantôt sublimes, tantôt moches.
Anne Pauly sera à la médiathèque de Décines le samedi 18 janvier à 14h !

Par les routes de Sylvain Prudhomme
Bien qu’il soit ancré dans la vie, « l’auto stoppeur », a toujours besoin de fiche le camp ailleurs, de rencontrer des gens, des paysages, de se créer ses propres aventures, d’inventer sa vie au fil des surprises. Un beau roman original sur la France des villages et du temps suspendu.

Propriété privée de Julia Deck
Un couple de quincas parisiens devient propriétaire d’un appartement neuf dans un éco-quartier calme de la proche banlieue. Calme ? Jusqu’au jour où des voisins sans-gêne emménagent dans l’appartement mitoyen…

A vos agendas : prochain rendez-vous Samedi 14 décembre à 14h