Le dernier syrien d’Omar Youssef Souleimane

Nous voilà en mars 2011, à Damas, au coeur de la jeunesse syrienne en pleine contestation du pouvoir en place. Tous les espoirs sont encore permis. Joséphine, Youssef, Khalil, Mohammad s’aiment, résistent, s’engueulent, se réconcilient. Bref, tous rêvent d’un avenir meilleur.

Le roman dLe dernier Syrien O Y Souleimaneébute comme une conte moderne (que l’on espérerait féerique).

Le ton est léger, enthousiaste, presque trop. Les personnages sont solaires, leur jeunesse est éclatante. L’on ne peut s’empêcher de se demander à part soi :  « Quand la guerre va-t-elle arriver? ». On a juste oublié qu’avant la guerre, s’est tenue une répression d’envergure. C’est ce vers quoi s’achemine le récit. L’enchainement de l’histoire nous guide inexorablement de l’espoir à la tragédie, de l’éclat au trou noir.

Malgré cela, la fin est ouverte sinon lumineuse du moins libérée par la puissance de l’imaginaire (encore et toujours…).

L’auteur sait de quoi il parle : Omar Youssef Souleimane a pris part aux manifestations de 2011, il a dû quitter la Syrie. Il vit en France depuis 2012 et écrit en français, dans une langue remarquable de maîtrise.

A voir : un entretien d’Omar Youssef Souleimane

Empruntez Le dernier syrien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>