Lake success de Gary Shteyngart

SHTEYNGARTBarry Cohen a réussi sa vie : il possède une belle maison, une belle collection de montres de luxe, des vêtements de marque, il voyage en business class… il pense que le monde lui appartient mais tombe de haut aujourd’hui : le voilà enlisé dans un bourbier conjugal avec Seema, et on vient de diagnostiquer l’autisme de son fils Shiva.

«Tout le monde peut repartir à zéro. C’est ça l’Amérique. Quand un rêve meurt, y’en a toujours un autre ».
Celui de Barry, c’est de refaire le chemin qui le conduisait naguère à son amour de jeunesse Layla. Et si elle avait été la seule personne à l’avoir aimé vraiment ? A chaque fois que son moral baisse, que la vie ne le comble pas comme il le souhaite, sa pensée le ramène immédiatement à la gare routière d’où partent les grands bus Greyhound qui sillonnent l’Amérique avec à leur bord tous ceux qui n’ont pas les moyens de se payer un billet d’avion.

La destination est un détail, c’est le voyage qui est important.
Le roman débute dans la gare routière où ce personnage mi-arrogant mi-attachant achète son billet de bus et part à la rencontre de l’Amérique profonde, qu’il ne connaît pas et qu’il n’aime pas vraiment. Au bout du chemin, il ne rencontrera pas forcément ce qu’il cherche, ne deviendra pas plus sensible à l’être humain sans le sous, mais trouvera sa raison d’exister.

Plus qu’un pittoresque road- trip pour notre richissime propriétaire d’un fond de pension, Lake success c’est aussi et surtout un grand roman social sur l’Amérique post-Trump (on est à la veille de l’élection) qui démontre comment et pourquoi le fossé entre riches et pauvres a entraîné l’avènement de Trump.

Empruntez Lake Success

Une réflexion sur “ Lake success de Gary Shteyngart ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>