L’imposteur de Javier Cercas

L'imposteur de Javier Cercas Ce roman est l’incroyable histoire vraie d’Enric Marco, fausse victime du nazisme, et qui, pendant des décennies à porté la parole des survivants espagnols de l’holocauste.
Il est démasqué le 11 mai 2005 par l’historien Benito Bermejo, alors qu’il est sur le point de représenter l’Espagne à une commémoration dans le camp de Mathausen avec le président d’alors, Jose Luis Rodriguez Zapatero.

Comme tous les espagnols, Javier Cercas est bouleversé par la révélation de cette vie de mensonges. Il commence par enquêter sur le personnage, qu’il rencontre et questionne. Cette enquête donnera ce roman dont l’objectif est d’arracher Enric Marco à la fiction pour lui rendre sa vraie vie. Et d’offrir la vérité historique aux espagnols.

Ce roman aborde mille questions : qui sont les héros, quel intérêt à se forger une légende, le mensonge et ses pièges, les rapports entre réalité et fiction.

Extrait :

Comprendre, bien sûr, ne veut pas dire pardonner […] Shakespeare et Dostoïevski, me disais-je, éclairent  les labyrinthes de la morale jusque dans leurs derniers recoins,  ils démontrent que l’amour est capable de conduire à l’assassinat ou au suicide et ils réussissent à nous faire ressentir de la compassion pour les psychopathes et les scélérats; c’est leur devoir, me disais-je, parce que le devoir de l’art (ou de la pensée) consiste à nous montrer la complexité de l’existence, afin de nous rendre plus complexes, à analyser les ressorts du mal pour pouvoir s’en éloigner, et même du bien, pour pouvoir peut-être l’apprendre.

-> Vérifier la disponibilité de ce document à la médiathèque <-

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>