L’inaperçu de Sylvie Germain

L'inaperçu de Sylvie Germain

Une femme seule court le long des quais déserts et sombres en ce début de soirée. Elle semble serrer un enfant contre elle. Un père Noël des grands magasins la voit depuis un pont, où il prend une pause avant de retourner se faire photographier avec les hordes de gamins. Elle va se suicider, se dit-il. Et il décide de la rattraper pour l’empêcher de mettre fin à ses jours.
Comme souvent dans les romans de Sylvie Germain, les points de vue des personnages sont biaisés. Ils interprètent des situations par rapport à leur psychologie, leurs valeurs, leur histoire personnelle, leur état d’âme du moment. Ce père Noël a sans doute déjà eu la tentation de la mort …Mais la femme qui court sur le quai ne fait que rentrer chez elle. Et ce qu’il pressent être un nourrisson n’est en réalité qu’un petit tapis qu’elle vient de voler dans un magasin, elle ne sait même pas pourquoi.
Nous voilà alors dans le portrait d’une famille bourgeoise de province à la fin des années 60. La voleuse de tapis, Sabine, est une jeune veuve qui a hérité de la direction du magasin de son mari. Elle vit dans sa belle-famille, entre une belle mère effacée et son imposant beau-père autocrate. Et la tante « chut », vieille fille à l’indécent secret. Il y a aussi ses 4 jeunes enfants, trois garçons et sa fille au pied tranché. Et puis Pierre, le père Noël du début du livre…
Il sera aussi question d’un billet de loterie gagnant, d’une mystérieuse « bouquetière » qui dépose des fleurs sur l’arbre contre lequel le mari de Sabine s’est tué, d’un remariage du patriarche, d’une amie imaginaire, d’une mort par fou-rire, d’un mariage de convenance, d’une femme tondue pour avoir aimé du mauvais côté … .Il sera surtout question de Pierre, personnage dont on ne sait rien lorsqu’il est présent dans la famille, mais dont on apprendra la terrible blessure dès lors qu’il disparaît.
L’inaperçu, ce sont les régions méconnues que chacun porte en soi et qui sont invisibles aux yeux des autres. Sylvie Germain jette la lumière sur ces zones d’ombre dans ce magistral roman où se mêlent l’Histoire et l’intime.

Sylvie Germain rencontrera ses lecteurs à la médiathèque le 30 mai à 15h. Elle est aussi l’invitée des Assistes Internationales du Roman, conçues et organisées par la Villa Gillet et Le Monde, qui se tiendront du 27 mai au 2 juin 2013 à Lyon.

-> Vérifier la disponibilité de ce document à la médiathèque <-

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>