La disparition de Jim Sullivan

UTanguy Vieln roman en forme d’exercice littéraire ? Et là, je vous vois piquer du nez… Et bien non. Allez-y, lisez-le !

Tanguy Viel  nous livre un roman très français et l’un des meilleurs romans américains du moment.
Un roman très malin. Son truc… Il utilise l’écriture elle-même. Il déroule sous nos yeux la gestation et le processus du bouquin. Pour nous la sensation de lire une écriture qui s’invente, un livre qui se construit.

Il est parti d’un constat ma bibliothèque se vide des romans français au profit des romans américains. La littérature française n’aurait-elle pas su prendre le train d’une littérature monde ?

Il ne lui en fallait pas d’avantage …Son dernier roman sera un roman américain.
Alors vous vous dites…Non, stop j’abandonne d’avance.

Et bien non Tanguy Viel s’est mis au clavier et va nous dérouler un très bon roman de ceux dont les pages tournent seules…

Nous suivrons un personnage,  Dwayne Koster. Oui  Dwayne est professeur d’université, un peu sur le retour, un peu médiocre, un peu trompé par sa femme, qu’il trompe lui-même, oui l’amant de celle-ci est professeur d’université comme lui et bien sûr plus brillant….
Et encore, …Une jeune étudiante pas si fleur bleue, un barbecue avec les voisins, une histoire sombre de trafic qui tourne mal et même les guerres du Viêtnam et d’Irak.

Tout cela en 153 pages d’une écriture dense, simple, limpide.
Les ingrédients « classiques » du roman américain actuel. Cela suffit-il à faire un bon roman, non.
Mais le livre de Tanguy Viel est un très bon roman et cela qui compte, pour vous, pour nous….

La disparition de Jim Sullivan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>