Archives du mot-clé Xilonen

Gabacho d’Aura Xilonen

1ère scène du romAura Xilonenan : un jeune garçon, Liberio, qui travaille dans une librairie d’une petite ville américaine, se fait méchamment passer à tabac par une bande de voyous, pour avoir défendu une belle jeune fille, Aireen, dont il va tomber éperdument amoureux.

Le livre débute par un uppercut donc, et c’est bien de cela dont il s’agit avec ce premier livre  d’Aura Xilonen, jeune auteure mexicaine de 19 ans. Le lecteur encaisse dès les premières pages une prose sidérante de vitalité, qui le place d’emblée au coeur d’un récit palpitant.

Liberio est mexicain. C’est un jeune clandestin qui a traversé seul le Rio Bravo à la nage. « J’ai plongé dans le Rio Bravo et j’en suis ressorti à la force de mes bras des heures plus tard, la peau sur les os et à moitié mort, respirant comme si c’était la première fois. »  Il est un modèle d’expertise en survie. Son quotidien, c’est : se cacher, fuir, encaisser les coups… Se relever, toujours. Se laisser abattre, jamais.  Il est un concentré d’énergie avec un seul but : sauver sa peau.

C’est tout ce que l’on sait de lui. Il n’a pas de papiers d’identité, ne connait ni son âge ni sa famille. Son corps est marqué de tout ce qu’il a vécu.  Ses cicatrices racontent son histoire. Il n’a rien, donc  rien à perdre. Pas de parents, pas d’amis. Jamais été à l’école. Vierge de tout apprentissage, si ce n’est celui de la rue. De ce fait, le regard qu’il porte sur le monde qu’il doit affronter n’est parasité par rien et témoigne d’une acuité et d’une lucidité hors normes. maxresdefaultLorsqu’il délivre ses impressions, c’est dans une langue éblouissante, originale et hilarante. Aura Xilonen, à travers la voix de Liberio donne ici la parole à ceux qui ne l’ont quasiment jamais. Elle délivre un récit de survie drôle et vivifiant dans une prose à la fois lyrique et réaliste qui fait de Gabacho un roman punchy que l’on oubliera pas de sitôt.

  (-> Vérifier la disponibilité de ce document à la médiathèque <-)