Archives du mot-clé Pollock

Le diable tout le temps de Donald Ray Pollock

Âmes sensibles, s’abstenir…
Dans son premier roman qu’il publie à l’âge de 58 ans, l’auteur américain Donald Ray Pollock nous convie au fin fond de l’Ohio, dans une petite bourgade de 400 habitants dont il est lui-même originaire : Knockemstiff. (Littéralement : «tue les raide»!)
Très vite, on se rend compte qu’on n’aura pas affaire ici à des enfants de chœur. Il faut l’avoir bien accroché, le cœur, si l’on s’apprête à suivre dans cette funeste odyssée  ces personnages aussi déjantés  que terrifiants.
D’abord il y a Willard, rescapé de la guerre du Pacifique, qui ne peut se résoudre à admettre l’inéluctable : sa femme va mourir, atteinte d’un cancer. Il va entraîner son fils, Alvin, dans de folles pratiques  sacrificielles censées  conjurer la maladie : pendaisons d’animaux, éviscérations, crucifixions et autres réjouissances propres à nous faire rendre notre quatre- heures dès le premier chapitre !
Suit une galerie de personnages  tous plus allumésles uns que les autres. Un shérif véreux affublé d’une frangine prostituée mariée à un psychopathe, un prédicateur délirant qui prophétise l’apocalypse, un couple assassin d’auto-stoppeurs,  un paralytique homosexuel à tendance pédophile…
 La cour des Miracles ? Une parodie de films d’horreur de série Z des années 70 ? Une farce façon Wes Craven ou Sam Raimy ?   Non, juste une peinture réaliste de citoyens lambda de l’Amérique profonde, des red-necks adorateurs de Jésus, emberlificotés  dans un  mysticisme de pacotille hallucinant, des jeunes sans boulot, sans espoir ni éducation,  des femmes enceintes abandonnées… Bref : un joli panel ! Le tout agrémenté d’une pincée de consanguinité et arrosé d’une bonne rasade du tord boyaux local.
                                             Hum !… Bienvenue à Knockemstiff…