Archives du mot-clé Pigani

Paola Pigani partage sa bibliothèque idéale

Paola Pigani à la Médiathèque de Décinesmorceaux (de musique) choisis :

Melody Gardot : les étoiles

François Villon : l’amour n’a pas d’âge

Léo Ferré : l’adieu

Goran Bregovic : underground tango

Vinicio Capossela : non è l’amore che va via

Savage Rose : smile

Franco Battiato : aria di neve

Mes films, en vrac :
Kes de Ken Loach

Transylvania et Geronimo  Tony Gatlif

Biutiful de Alejandro Gonzalez Inaritu

Youth  et La grande belezza de Paolo Sorrentino

A l’origine et Quand j’étais chanteur de Xavier Giannoli

Un Disney : Fantasia

Le roi et l’oiseau  de Grimault et Prévert

et les romans ?

Pour la littérature , la liste est trop longue : Duras, Irène Nemirowsky, Lorette Nobécourt, John Steinbeck, Erri De Luca, Rainer Maria Rilke, Eugène Guillevic, Annie Saumont, Sylvie Germain, Antonio Tabucchi, Guy Goffette…

 

N’entre pas dans mon âme avec tes chaussures de Paola Pigani

Lire Paola Pigani c’est faire l’expérience de la délicatesse, même et surtout quand elle nous entraîne vers l’un des coins les plus sombres de notre histoire.L’histoire avec un « h » majuscule, bien sûr.

Le roman commence en 1940, en Charente au moment où un décret interdit la circulation des noPIGANImades sur l’ensemble du territoire français. L’internement de ceux-ci dans le camp des Alliers – tout près d’Angoulême –  suit en octobre de la même année. Paola Pigani donne la parole à la jeune Alba. Elle est presque encore insouciante à 14 ans quand les portes du camp se referment sur elle et sa famille ; elle est devenue mère quand elle sort enfin du camp en 1946. Là elle aura perdu sa mère, vu son père vieillir prématurément et vécu l’inimaginable.

Paola Pigani a commencé à écrire l’histoire d’Alba à partir d’une photo prise dans ce camp. Une photo qui fait remonter les souvenirs d’enfance de l’auteure. En effet Paola Pigani a grandi en Charente et côtoyé la communauté manouche établie là-bas : elle s’est toujours sentie proche d’eux. Aujourd’hui elle vit à Lyon où son temps se partage entre son métier d’éducatrice et l’écriture: on connaissait sa poésie et ses nouvelles… il faut absolument découvrir ce premier roman.

-> Vérifier la disponibilité de ce document à la médiathèque <-