Archives du mot-clé Parent

Sheila Levine est morte et vit à New-York !


Je suis tombée sur ce livre de Gail Parent par hasard. Le titre m’a intrigué, la 4ème de couverture m’a franchement amusée : née dans une famille juive dont le mot d’ordre est : «Trouve un mari à la fac, après ce sera plus dur », Sheila Levine, toujours célibataire à 30 ans, décide que la plaisanterie a assez duré et se lance dans l’organisation de son suicide…

J’avais un voyage en train à effectuer… alors pourquoi pas ? Je n’ai pas été déçue ! Voici un livre dont je recommande particulièrement la lecture dans tout mode de transport n’imposant pas de garder les deux mains sur le volant !

A condition bien entendu de ne pas rire trop fort aux réflexions de l’héroïne, dont l’humour noir décapant s’égraine sur toutes les pages, au risque de déranger les passagers voisins.

Sheila Levine est désespérée : elle ne sait pas quoi faire de sa trentaine, de ses kilos superflus, de son boulot déprimant, de ses amants insipides dont aucun n’a le bon goût de la demander en mariage alors que c’est le but ultime de sa vie – ou plutôt de celle de sa mère juive et tyrannique.

Avec une bonne dose d’autodérision, Sheila se lance dans l’écriture de sa lettre d’adieu : un véritable carnet intime dans lequel elle narre dans les moindres détails tous ses efforts pour trouver un bon mari sans jamais y parvenir. Ce qui la mène à cette conclusion cynique : si elle doit ne jamais se marier, il est hors de question qu’elle rate son enterrement. Elle se lance alors à corps perdu dans l’organisation de sa mort.

Gail Parent a écrit ce roman en 1972, avec une grande liberté de ton qui n’est pas sans faire penser à Bridget Jones ou aux héroïnes de Woody Allen, en moins politiquement correct !