Archives du mot-clé Murgia

Accabadora, de Michela Murgia

Maria Listru est une « filla anima », une enfant de l’âme. A l’âge de six ans, elle est confiée à une vieille couturière du village, une veuve de guerre restée sans enfant. La fillette, peu considérée dans sa propre famille, n’est pas très perturbée par ce changement de domicile, tout juste un peu décontenancée. Très vite, elle réalise qu’elle a tout à gagner à vivre avec Tzia Bonaria Urrai qui est bonne et juste, quoique sévère. D’ailleurs, cette dernière fait tout pour qu’elle réussisse à l’école et fasse des études, tandis que sa famille ne la réclame que pour les travaux des champs.

Mais Tzia Bonaria a un secret : en plus d’être une excellente couturière, elle est aussi l’«accabadoria » du village. Tout comme les accoucheuses aident les enfants à venir au monde, Tzia aide les malades en fin de vie à mourir. .. Lorsqu’une nuit, Maria, devenue une jeune fille, découvre cette activité cachée, elle se sent trahie. Elle rompt alors le lien étroit qui la lie à la vieille couturière et part s’établir à Turin où elle se fait engager comme gouvernante.
Plusieurs mois plus tard, on l’appelle de Sardaigne : Tzia Bonaria est au plus mal…

Beaucoup de pudeur dans ce roman profond et simple. Bien loin des débats médiatiques sur l’euthanasie et des grands discours sur l’acharnement thérapeutique, l’auteure apporte un témoignage bouleversant sur des pratiques ancestrales qui reposent sur le bon sens. Tout est abordé sur le sujet en termes d’éthique, sans vraiment mettre de mots et sans faire de grandes phrases, mais avec beaucoup de finesse.


Après Miléna Agus, voici une nouvelle auteure sarde à découvrir.