Archives du mot-clé kinnunen

Là où se croisent quatre chemins de Tommi Kinnunen

Voici un roman comme on les aime ! Foisonnant, subtil et roboratif.

Nous voilà embarqués pour le meilleur et le pire d’une histoire familiale en Finl4cheminsande au XXe. En effet le récit se déroule entre 1895 et 1996. Tour à tour,  nous allons suivre quatre personnages. Le premier Maria s’établit comme sage-femme à la fin du XIXe siècle, au nord de la Finlande, les conditions d’exercice de son métier sont difficiles d’autant qu’elle est une femme libre : elle choisit d’élever seule sa fille Lahja. Celle-ci aspire à une vie différente : elle souhaite se marier pour fonder une famille, la deuxième guerre mondiale viendra bousculer ses rêves d’harmonie. Lahja est le deuxième personnage que l’on suit. Sa belle-fille Kaarina occupe la troisième partie et enfin Onni, le mari de Lahja est au centre de la quatrième et dernière partie. On l’aura compris, chacun est une pièce du puzzle familial.

Les ingrédients restent classiques. Au menu, des scénarios de répétition : Maria a un enfant qu’elle élève seule fièrement, Lahja a aussi un premier enfant sans père ;  des secrets de famille : Maria reçoit des courriers et les range entre deux piles de linge sans les lire, Onni part régulièrement à la ville sans donner le détail de son séjour, il reçoit aussi des lettres…
C’est la belle-fille Kaarina qui va dénouer les secrets et mieux comprendre la lourdeur de l’atmosphère de la maison familiale dans laquelle tous vivent plus ou moins entassés.

L’intérêt de ce roman, au-delà d’une histoire malgré tout atypique réside particulièrement dans l’écriture. Chaque partie est racontée par un narrateur omniscient. Pourtant, cette narration extérieure nous fait rentrer dans la tête des personnages, de leurs émotions, de leurs combats intérieurs. C’est remarquable.
La chronologie est bousculée, c’est au lecteur de la reconstitukinnunener au fil des quatre récits. Chaque personnage a sa part d’ombre et de lumière et surtout, même si tout se passe en Finlande avec un contexte culturel et historique qui n’appartient qu’à ce pays, ce qui est dit est universel.

C’est le premier roman traduit en français de Tommi Kinnunen qui enseigne par ailleurs la littérature et écrit pour le théâtre. On attend avec impatience d’autres textes.

(-> Vérifier la disponibilité de ce document à la médiathèque <-)