Archives du mot-clé Giesbert

Belle d’amour de Franz-Olivier Giesbert

Belle d'amourContrairement à ce que pourrait laisser entendre le titre, ce roman n’est pas une histoire à l’eau de rose. Bien au contraire !

Franz-Olivier  Giesbert écrit « son » histoire des croisades. Enfin,  des deux croisades de Louis IX : la septième et la huitième tout en ayant un regard sur aujourd’hui. Le récit se déroule donc principalement de 1248 à 1270 avec quelques passages contemporains.

Olivier, le narrateur, vit aujourd’hui à Marseille, il enseigne à l’université d’Aix-en-Provence comme spécialiste de l’Islam et du Moyen Age. Au cours de ses recherches il « tombe » sur Tiphanie Marvejols, une jeune femme embarquée dans la suite de Louis IX. Il décide  d’en faire un personnage de roman.  Il faut dire que le destin de cette femme est unique : bourrelle (féminin de bourreau), herboriste, et cuisinière elle finira emprisonnée rattrapée par l’Inquisition. L’occasion de découvrir – avec ou sans stupeur –  que son départ pour la croisade n’était pas si improvisé…

Olivier prétend écrire sous la dictée de Tiphanie, pourtant, c’est bien lui qui tient les rênes du récit ; notamment quand il s’agit de fournir quelques informations strictement historiques que son héroïne ne peut pas connaître.  Rien ne nous est épargné de la rudesse de l’époque  : celle des hommes, celle des combats et rien non plus de la violence faite à cette femme si belle.

On sent bien que l’écrivain Giesbert s’amuse…  En particulier avec la langue : Mr F.O.G. truffe son texte de chativaille, bougreries ou pesance dont la traduction est donnée en bas de page.

La vertu de ce texte parfois un peu rocambolesque (mais c’est voulu!) est de susciter notre intérêt pour l’histoire des croisades sur un mode plutôt insolite. Selon Giesbert, le thème doit aussi nous inciter à réfléchir sur aujourd’hui.

Empruntez Belle d’amour