Archives du mot-clé Doerr

Le mur de mémoire, d’Anthony Doerr

Le mur de mémoire « Le mur de mémoire », recueil de six nouvelles, est la 3ème parution en français de l’écrivain américain Anthony Doerr dans la remarquable collection Terres d’Amérique des éditions Albin Michel.

En 2006, on avait découvert cet auteur avec un grand roman un peu «ovni » « A propos de Grace » dans lequel  le narrateur, un hydrologue, luttait corps et âme contre les éléments déchaînés pour tenter de sauver sa fillette de la noyade. L’écriture originale, l’énergie vitale qui se dégageait du texte autant que la force de l’histoire en faisaient un roman singulier qui avait marqué les mémoires.

Or, c’est justement la mémoire qui est  au cœur de son nouveau recueil. Mémoire individuelle ou collective, de celle qui nous fait cruellement défaut du fait de l’âge ou de la maladie, mais aussi mémoire de l’humanité, des origines, de l’Histoire, celle que l’on aimerait parfois gommer mais qui toujours nous rattrape… Chacun de ces six récits nous convie à une réflexion sur la fragilité de nos équilibres tant personnels que sociétaux et nous rappelle que lutter contre l’oubli est certainement plus qu’un devoir, c’est la condition sine qua none pour vivre en harmonie avec soi même et avec les autres.

Ainsi dans « Village 113 », la quatrième nouvelle qui se situe en Chine, un vieux professeur, monsieur Ke, sait que son village sera englouti avec la construction d’un nouveau barrage. Pourtant, lui ne partira pas. Même si la plupart des familles ont été relocalisées, même si sa vieille amie la Gardienne des Semences a elle aussi choisi la modernité d’un appartement en ville, il ne peut se résoudre à quitter sa maison et ce fleuve au flot paisible ou tumultueux habité par la mémoire de ses ancêtres.

Ce texte touchant et plein de poésie, même s’il revêt parfois des allures de conte est toutefois comme les 5 autres nouvelles de ce recueil, très ancré dans une réalité contemporaine bien tangible. Qu’elles se déroulent au Kansas, en Chine, Lituanie ou Afrique du Sud, Anthony Doerr reste au plus près de ses personnages et tous, chacun à leur manière et comme un secret, nous relaient le même message : « Souvenez-vous, transmettez, témoignez, il en va de notre survie à tous… »

 

-> Vérifier la disponibilité de ce document à la médiathèque <-