Archives du mot-clé Deville

Peste et choléra de Patrick Deville

Les critiques ne s’y trompent pas : Peste et choléra est sans aucun doute un roman phare de cette rentrée littéraire. Mais ne croyez pas l’approcher si facilement, ce texte se mérite et s’apprivoise.
Le livre est bien une biographie d’Alexandre Yersin, ce scientifique majeur mais oublié de l’entre-deux siècles, à qui l’on doit l’éradication de la peste (et bien d’autres choses). En effet. Mais il n’a rien de la belle fresque historique à laquelle on aurait pu s’attendre.
Patrick Deville se situe ailleurs. Mi-historien mi-écrivain, il décide de ne pas choisir entre un compte-rendu de toutes ses recherches dans la correspondance de Yersin et les archives de l’Institut Pasteur, et une rêverie autour de ce personnage insaisissable. Ce choix fait toute l’intelligence du texte et le plaisir de sa lecture.
Deville se fait « fantome du futur », il hante les lieux de Yersin et vole jusqu’à  son « empire » de Nha Tran, village paradisiaque de l’Indochine française. Il tente de percer le mystère du disciple de Pasteur qui a toujours fui le carcan de l’Institut.
Il ressort de ses recherches la figure d’un génie « caléidoscope ». Chercheur en microbiologie et en botanique, Alexandre Yersin a été un explorateur total à une époque où tout était à découvrir : navigation, cartographie, agronomie, mécanique, météorologie, traduction, etc., etc., rien n’échappe à sa soif de comprendre. Rationalité et volonté hors norme se conjuguent chez lui avec une misanthropie et un caractère orageux qui en font un personnage définitivement passionnant.
Je m’arrête là pour laisser la parole à Patrick Deville : il vous parlera bien mieux que moi du fantôme de Yersin.
ALG