Archives du mot-clé Cooper

Les maraudeurs de Tom Cooper

La vie est rude à Jeanette en Louisiane pour les marins pêcheurs, mais à force de travail, si on ne compte pas ses heures, on parvient toutefois à s’en sortir. Jusqu’au jour où l’ouragan Katrina emporte tout sur son passage : petites baraques rudimentaires, cabanes, bateaux de pêche… laissant derrière lui des familles endeuillées, démunies et en colère et surtout une effroyable marée noire.

Les habitants du Bayou de la Barataria, profondément  attachés à leur terre (ou plutôt devrait-on dire à leurs marécages !) tentent quand-même tant bien que mal de faire avec cette dure réalité et aucun d’entre eux n’envisage vraiment de partir. Ce sont des durs, des pas causants, des pas prêts à quitter le navire (la barque !) à la première embûche…

C’est donc dans cette Barataria sinistrée que débute le roman, et l’auteur nous introduit dans l’intimité de chacun des personnages principaux à tour de rôle.

Ainsi, Gus Lindquist, le pêcheur manchot qui s’est fait piquer sa prothèse et  n’a qu’une seule obsession : retrouver le trésor du flibustier Laffite sensé gésir quelque part au fond du bayou,

Les frères Toup, deux jumeaux violents et sérieusement  dérangés  qui font pousser de la marijuana de façon industrielle bien planquée sur une île. Eux sont tout chiffonnés de voir Gus se balader partout avec son détecteur de métaux et bien décidés à le dissuader coûte que coûte de fourrer son nez partout,

Wes Trench, un adolescent, fils de crevettier, qui rêve de construire son propre bateau,

Hanson et Cosgrove, deux repris de justice qui se sont connus en effectuant des travaux d’intérêt général, (en l’occurrence, le démazoutage des cormorans et autres bêtes à plumes engluées, au service d’une ONG) prêts à tout pour se faire un petit magot sans travailler,

Et enfin, arrivant de la Nouvelle Orléans mais originaire de la Barataria, il y a Brady Grimes. Lui, aurait donné sa vie pour ne plus jamais remettre les pieds sans ces marais, mais la BP pour laquelle il travaille l’a mandaté pour partir à la chasse aux signatures, tenter d’acheter les habitants à coup de petits chèques afin qu’ils ne portent pas plainte contre la Compagnie…

Je vous laisse imaginer l’accueil qui lui sera réservé…

« Les Maraudeurs » est un livre désopilant écrit dans une langue élégante et qui se lit comme un roman à suspens.

(A rapprocher de « Le secret du bayou » de John Biguenet. Albin Michel 2008. Terres d’Amérique)

Vérifier la disponibilité de ce document à la médiathèque