Archives du mot-clé Carpentier

Chaosmos de Christophe Carpentier

chaosmos de Christophe Carpentier

Si vous n’avez pas le coeur bien accroché, n’ouvrez pas ce livre. Il est d’une noirceur stupéfiante. A lui seul, il résume et efface tous les romans de la veine survivaliste dont l’édition nous inonde depuis l’excellent roman de Cormac McCarthy,  La route.

Ici, la fin du monde ne résulte pas d’une catastrophe nucléaire ou d’un cataclysme climatique. Ni d’une bactérie hyper résistante ou d’un virus ultra contagieux. Mais de nous-même. Christophe Carpentier plante sa vision tragique de l’humanité dans un monde globalisé entre 2020 et 2052. En trois actes, Chaosmos fait la démonstration rigoureuse que le monde court à sa perte, et ce, à une vitesse folle.

Dans la première partie, l’Onde, le narrateur décrit le monde qui l’entoure et les relations entre les gens : incivilités, délinquance, crime, violence. Il est, par ailleurs, sociologue et nous livre son analyse : d’après lui, l’homme a subi tellement de pression depuis 2 siècles (industrialisation, guerres mondiales, génocides, fin du travail, fracture sociale, repli communautaire …) qu’il n’a plus d’espoir. La souffrance endurée par les générations a dépassé la volonté d’aller de l’avant. Dans ce contexte sombre, c’est la fin des tabous. Et notamment le tabou suprême, le premier des commandements : le meurtre.

La seconde partie, l’Ode, montre une société mondiale où la violence est légitimée par le plus grand nombre. Snuff movies, crimes rituels, cannibalisme … on vous passe les détails, mais c’est là qu’il faut avoir le coeur bien accroché.

Puis l’Ordre, où la résistance s’organise autour de personnages humanistes et utopistes.

Je ne vous raconte pas la fin, mais sachant que l’auteur ne travaille pas chez Disney, l’enjeu ici n’est pas le triomphe du Bien sur le Mal. Nous assistons plutôt à la bataille entre la pulsion créatrice et la pulsion destructrice, inhérente en chacun de nous.

Hormis son propos, l’intérêt de ce roman réside aussi dans son style : une plume célinienne qui vous captive, vous capture et vous emporte dans une odyssée ténébreuse, qui pourrait ressembler au monde de demain.

-> Vérifier la disponibilité de ce document à la médiathèque <-