Archives du mot-clé Arsand

Un certain mois d’avril à Adana de Daniel Arsand

Adana est une ville qui se trouve au sud de la Turquie. Le mois d’avril évoqué dans le titre est celui de l’année 1909 qui a vu les massacres de la population arménienne de la ville.

Daniel Arsand a choisi de nous immerger dans le quotidien des habitants. Au fil des chapitres nous passons d’une famille ou d’un personnage à l’autre, l’un est joaillier, l’autre charpentier, un autre encore poète… On les suit comme des amis. Chacun vit à sa façon la coexistence avec les voisins turcs. Le contexte politique est sombre et malgré l’optimisme de certains, la haine et l’intolérance se développent.
La tragédie est inéluctable.
Est-ce la brièveté des chapitres ?
Est-ce la délicatesse et la précision du vocabulaire ?
Toujours est-il qu’on éprouve physiquement à la lecture la tension qui mène à l’irréparable. La force de ce texte est impressionnante.
Gageons que son auteur a dû le porter en lui longtemps avant de l’écrire.

Daniel Arsand est également éditeur, chez Phébus : grâce à lui nous pouvons lire les irlandais Hugo Hamilton ou Joseph O’Connor mais aussi la romancière turque Elif Shafak.
Le 14 janvier prochain, Daniel Arsand sera à Lyon : il est invité par la Maison de la Culture Arménienne de Décines et l’Association pour le développemnt de la culture arménienne.
La rencontre se tiendra à l’Espace Garbis Manoukian : 40 rue d’Arménie, Lyon 3e.
Voici une bonne raison de lire son roman !

Pour approfondir le contexte historique, le récit de la journaliste Zabel Essayan (1878-1943) publié en 1911 – réédité cette année : Dans les ruines, les massacres d’Adana avril 1909.